Le label VertVolt

Les fournisseurs d’électricité sont nombreux à se vanter de produire une électricité dite “verte”. C’est pourquoi, afin d’aider les consommateurs et consommatrices à y voir plus clair, l’Ademe a lancé en octobre dernier un tout nouveau label nommé VertVolt

Le label VertVolt a pour objectif de décrypter les offres proposées par les fournisseurs d’électricité quel que soit leur niveau d’engagement. Les fournisseurs proposent en général un large panel d’offres, certaines plutôt engagées et présentées comme “vertes”, et d’autres qui le sont beaucoup moins, voire nocives pour l’environnement. Si Greenpeace ne considère pas comme “engagé” un fournisseur qui propose à la fois de l’électricité renouvelable et de l’électricité fossile dans son panel d’offres, le label VertVolt propose un angle différent : il analyse spécifiquement chaque offre dite “verte” et non le fournisseur dans sa globalité. Cette approche, complémentaire à celle de Greenpeace France, pourra permettre aux consommateurs et consommatrices de choisir en toute transparence son fournisseur d’électricité.

Qu’est-ce que l’ARENH, ce critère ajouté par l’Ademe dans son classement ?

Le label VertVolt a été réalisé il y a peu de temps, et l’Ademe apu y ajouter un critère supplémentaire : celui du recours ou non des fournisseurs à l’ARENH (Accès Régulé à l’Electricité Nucléaire Historique). L’ARENH est un dispositif qui permet à n’importe quel fournisseur d’électricité de s’approvisionner auprès d’EDF en électricité d’origine nucléaire (par les centrales historiques) à des prix régulés et fixés par les pouvoirs publics. Ainsi, si le fournisseur n’achète aucune électricité produite par les centrales nucléaires, il peut ajouter la mention « sans nucléaire » sur son offre.

Aujourd’hui, la quasi majorité des fournisseurs dit “verts”, c’est-à-dire qui proposent uniquement des offres vertes (énergies issues des renouvelables) ont recours à l’ARENH. Cela signifie qu’ils achètent de l’électricité d’origine nucléaire. Certains s’engagent à continuer d’approvisionner 100% des clients en énergies renouvelables et expliquent acheter l’énergie nucléaire pour la revendre sur le marché de gros de l’énergie. La plus-value leur permettant de réinvestir dans des centrales de production d’énergie renouvelables et/ou de proposer des prix plus compétitifs à leurs client·es.

À date (décembre 2021), Enercoop est, à notre connaissance, le seul fournisseur d’électricité à ne pas du tout avoir recours à l’ARENH, et donc à l’énergie nucléaire.

Crédits Photo : © Jeronimo Acero / Greenpeace